FRED NARDIN

FRANCE

Pianiste nourri d’histoire(s) et de tradition, Fred Nardin n’a qu’un seul but dans la vie: jouer du mieux qu’il peut pourvu que ça swingue.

Sage mais déterminé, passionné et passionnant dès qu’il s’agit d’aborder les grands maitres - Kenny Barron, McCoy Tyner ou Mulgrew Miller – Fred Nardin se rapproche un peu plus chaque jour de son objectif, et « Look Ahead » en est la preuve éclatante.

Co-fondateur de l’Amazing Keystone Big-Band, sideman de choix, pour Cecile McLorin Salvant, Jacques Schwarz-Bart, Natalia M.King, Stefano Di Battista, Jesse Davis et Gaël Horellou, animateur régulier des « After-Hours » du Duc Des Lombards à Paris : Fred Nardin est partout où le jazz se fait, mais c’est avec le trio de l’album « Opening » qu’on l’a vraiment découvert en 2017. A la contrebasse : Or Bareket, un jeune espoir new-yorkais élevé entre Buenos-Aires et Tel-Aviv. Et à la batterie, une référence : l’immense américain Leon Parker.

Rencontré dans la cave du Sunset/Sunside à Paris en 2008, Fred Nardin retrouve Leon Parker à New-York en 2016. « Il m’a présenté à Or dans son appartement de Harlem, et là, dès qu’on a joué les premières notes, j’ai su qu’on irait jusqu’au bout » Points cardinaux de ce trio instantané : le time, l’envie, le plaisir et un goût certain pour la tradition. «On aime quand ça swingue. Que ça swingue vraiment bien, que ça ne rigole pas ! »

Si l’osmose avec Or Bareket est exemplaire, c’est bien la relation quasi filiale entre Leon Parker et Fred Nardin qui fait la différence. « Leon a joué avec Mulgrew Miller et Kenny Barron et j’ai beaucoup écouté ses disques avec Jacky Terrasson. La transmission se fait par là...

Si « Opening » fût une révélation, « Look Ahead » passe brillamment le cap de l’épisode deux. Depuis, Fred Nardin, Or Bareket et Leon Parker se sont déjà retrouvé à New-York pour préparer la suite d’une aventure peu commune dans le Jazz d’aujourd’hui : Creuser encore et encore le même sillon, jusqu’à trouver la vérité de la musique. Comme avait coutume de le dire, bien avant eux, un certain Mulgrew Miller.

 

Fred Nardin revient à Andernos après y avoir joué en sideman avec Natalia M. King en 2016 et Sophie Alour en 2017.

 

Fred NARDIN : Piano

Leon PARKER : Batterie

Or BAREKET : Contrebasse

 

Dimanche 28 juillet - 20h45

Plage du Bétey

 

 

Video

Sur le web

Sur Facebook